Le Syndrome Prémenstruel, au Naturel

Le syndrome prémenstruel (SPM) c’est quoi?

C’est le constat d’une majorité des jeunes femmes et des femmes, juste avant leurs règles…

Il peut s’accompagner de symptômes et désagréments physiques et psychologiques. Il peut débuter quelques jours voire quelques semaines avant la date des règles et les symptômes disparaissent généralement à l’arrivée des menstruations.

SPM, quelles sont les causes?

Le syndrome prémenstruel est étroitement lié au cycle menstruel. Rappelons-le, le cycle menstruel est régulé par l’interaction des hormones féminines dans certains organes. Il est important de noter qu’on ne connait pas les causes exactes du déclenchement du syndrome prémenstruel. Les nombreuses variations d’une femme à l’autre, d’un cycle à l’autre, voire d’une période de la vie à l’autre n’aident pas à trouver des causes précises. Cependant, il serait possible que les changements hormonaux jouent un rôle sur le déclenchement du SPM.

Un flot hormonal inondant l’Être d’émotions, parfois ingérables!

Quels sont les symptômes du SPM?

2 catégories de changements principaux peuvent survenir lors du Syndrome Prémenstruel.

Troubles Physiques :

-Crampes au niveau du ventre

-Constipation et/ou diarrhée

-Fatigue intense

-Maux de tête

-Acné

-Bouffées de chaleur

-Gonflement mammaire

-Troubles de l’appétit

-Chutes de tension…

Troubles de l’humeur :

-Anxiété

-Irritabilité

-Sauts d’humeur

-Sentiment de tristesse

-Troubles du sommeil

-Confusion

-Troubles de la concentration

-Étourdissements…

C’est avec la complicité de votre Gynécologue ou du professionnel de santé qui vous suit habituellement, qu’un diagnostic SPM peut être posé. De part votre individualité, les symptômes d’une femme à une autre, ne peuvent être généralisés.

Comment réduire ces désagréments, de façon naturelle?

Evidemment le premier pas à faire, c’est revoir son alimentation, afin de l’adapter à notre corps et nos besoins. Vous n’êtes pas sans savoir que lors des menstruations nous perdons du sang, et donc, du fer ! Mais pas seulement. Alors qu’est-ce qu’il faut manger pour apporter les nutriments nécessaires à notre corps?

Réduire les aliments trop riches : sucre rapide, sucre blanc, graisses animales, protéines de lait de vache, sel…

Réduire les excitants : café, tabac, alcool, drogues…

Privilégiez les fibres, diminuez les féculents !

Privilégiez aliments riches en vitamines c, calcium, magnésium, fer … Vous les trouverez dans les fruits, légumes, légumineuses, oléagineux, protéines animales et/ou végétales….

Mangez … Bougez!

Il est prouvé par différentes études que les femmes ayant une activité physique régulière, ont vu réduire le Syndrome Prémenstruel, contrairement aux femmes sédentarisées. Les symptômes jouant sur les troubles de l’humeur sont diminués : anxiété, dépression, trouble de l’humeur, trouble du comportement. Et même une diminution de la douleur !

Faites des cures !

Cure de magnésium + vitamines B6 : Prendre un complexe vitaminique B dans lequel on retrouve au moins 50mg de B6, de préférence sous forme de pyridoxal-5-phosphate. Réduit l’anxiété, la nervosité, les troubles du sommeil, la sensibilité émotionnelle, et la prise de poids.

Cure de probiotiques : Améliorer la santé de vos intestins afin d’éviter la constipation et/ou les états diarrhéiques. Plusieurs formules et souches sont intéressantes. (en fonction de votre terrain).

Cure phyto détox : Prenez en main la santé de votre système hépatique. Drainage du foie : desmodium, artichaut, pissenlit, radis noir, … (le choix se fera en fonction de votre terrain).

Les plantes du cycle féminin

Le Gattilier

Le gattilier est une plante méditerranéenne utilisée à des fins médicinales depuis l’Antiquité. Le père de la médecine Hippocrate la préconisait déjà pour réguler les menstruations, ou plus communément les règles. On sait aujourd’hui que les baies du gattilier renferment des substances diterpéniques capables d’agir sur la sécrétion des hormones féminines et ainsi de lutter contre des troubles du cycle menstruel. Ces principes actifs peuvent notamment contribuer à soulager les douleurs liées aux règles, et plus globalement atténuer le Syndrome Pré-menstruel.

Régulateur hormonal, bénéfices contre le SPM

L’huile d’Onagre

Cette huile est très riche en acides gras essentiels (non synthétisés par l’organisme) : en moyenne 70% d’acide linoléique et 10% d’acide gamma-linolénique. Ces acides gras de la famille des oméga-6 sont des précurseurs des prostaglandines, substances à effets anti-inflammatoires et immuno-modulateurs. Au niveau hormonal, les prostaglandines s’opposent à l’hyper-œstrogénie relative. L’huile d’onagre prévient ainsi des troubles liés à la ménopause ou au syndrome prémenstruel en agissant sur ces manifestations (irritabilité, seins douloureux, rétention d’eau, douleurs abdominales, maux de tête…)  Elle s’avère très efficace dans cette affection, à condition de poursuivre le traitement pendant au moins 3 mois. On la retrouver sous forme de capsules.

Relaxez-vous ! Tisanes à gogo !

La Camomille

La tisane à la camomille est connue pour ses effets calmants : des essais ont montré que la camomille pouvait améliorer la qualité du sommeil, le temps d’endormissement, limiter les réveils nocturnes et réduire les symptômes de dépression. Elle aussi anti-diarrhéique et elle protégerait le foie… Mais pas que ! Un autre effet bénéfique de la camomille, cette fois, sur la féminité : la camomille permettrait de limiter les symptômes du syndrome prémenstruel 

Les Feuilles de Framboisier

Le framboisier est bien connu des gourmands pour ses petits fruits rouges, mais les feuilles de framboisier sont également pleines de ressources. On dit d’elles qu’elles sont « les meilleurs alliées des femmes » car elles favorisent le confort féminin à bien des égards. Les feuilles de framboisier aideraient notamment à soulager le Syndrome Prémenstruel, tonifier l’utérus des femmes enceintes et enrichir le lait des femmes allaitantes grâce à ses minéraux.

Alors, vous l’avez bien compris, pour réduire les effets désagréables du SPM, prenez soin de vous !

N’hésitez pas à consulter un naturopathe qui pourra vous faire un bilan de vitalité complet et adapté à vous.

Source : Stéphanie Mezerai – naturopathie-82 / Biocontact n°309- février 2020 / Livre La naturopathie pour les nuls.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :